Estimating Mortality with the Intercensus Cohort Component Method:

Application to the Solomon Islands

George Groenewold  By the same author

      Jeroen Van Ginneken  By the same author

      Bart De Bruijn  By the same author

      Joop De Beer  By the same author

Resume

AbstractLa méthode de projection intercensitaire par génération (MPIG) a été mise au point pour estimer l’espérance de vie à la naissance année par année au cours d’une période intercensitaire. Elle a été développée parce que l’application des méthodes classiques d’estimation de la mortalité avait donné des résultats incohérents. Elle comprend trois grandes étapes. La première consiste à projeter par itération les structures par âge de la population d’un recensement jusqu’au recensement suivant, en posant diverses hypothèses de mortalité constante, jusqu’à obtenir des tables types optimales de mortalité féminine et masculine, reflétant les conditions moyennes de la mortalité pendant la période de projection. Dans la deuxième étape, on utilise les espérances de vie à la naissance associées à ces tables types et des estimations de leur taux de croissance pour établir des équations de régression qui permettront de calculer les espérances de vie et les tables de mortalité annuelles. Dans la troisième étape, on évalue la précision des estimations à partir des résultats d’une dernière projection basée sur les tables types de mortalité annuelles calculées. L’espérance de vie des Salomoniens estimée par la MPIG est de 61,0 ans pour les hommes et de 61,5 ans pour les femmes en 1999. Ces valeurs s’accordent bien avec les estimations de la fécondité et de la migration.