The Transition to Second Child in Italy: Expectations and Realization

Short paper
By Francesca Rinesi, Antonella Pinnelli, Sabrina Prati, Cinzia Castagnaro, Claudia Iaccarino
Français

Avoir un deuxième enfant en Italie : de l’intention à la réalisation

Résumé

En Italie, l’indice synthétique de fécondité est largement au-dessous du niveau de remplacement des générations, mais la plupart des femmes envisagent toujours d’avoir deux enfants. Il y a donc un décalage entre les intentions de fécondité et les comportements observés. Les auteures cherchent à évaluer, au niveau individuel, le degré de concordance entre les intentions de fécondité des mères d’un enfant et leur fécondité ultérieure, et à mettre en évidence quelles caractéristiques affectent à la fois les intentions positives de fécondité et leur réalisation à court terme. Cette analyse est élaborée à partir d’une base de données ad hoc construite en reliant l’édition 2002 de l’Enquête par sondage sur les naissances (où étaient recueillies les intentions de fécondité des mères) aux naissances vivantes inscrites dans le Registre de la population entre 2002 et 2008. Les résultats montrent que les intentions de fécondité des mères d’un enfant ont une influence déterminante sur leur comportement reproductif futur. Les hypothèses de l’influence du statut socioéconomique de ces femmes et de la charge des tâches ménagères sur leur intention d’avoir un autre enfant et la réalisation de ce projet ont été testées : les auteures constatent que le statut socioéconomique affecte moins les intentions positives de fécondité que leur réalisation, et que la charge de travail domestique ne paraît pas avoir d’effet significatif.

Go to the article on Cairn-int.info