Sociocultural mortality differentials in Lithuania: results obtained by matching vital records with the 2001 census data

By Domantas Jasilionis, Vladimir M. Shkolnikov, Evgueni M. Andreev, Dmitri A. Jdanov, Dalia Ambrozaitiene, Vlada Stankuniene, France Meslé, Jacques Vallin
Français

Résumé

Jusqu’à présent, dans les pays d’Europe centrale et orientale autrefois sous régime communiste, la mesure des différences sociales de mortalité s’est toujours heurtée à l’impossibilité de coupler des données de recensement à des données d’état civil pour éviter le biais classique causé par l’incohérence entre le statut individuel observé au recensement et celui déclaré au moment du décès à l’état civil. L’étude dont les résultats sont présentés ici est l’une des toutes premières jamais réalisées dans un pays issu du bloc soviétique sur la base d’un couplage des données individuelles d’état civil avec celles d’un recensement, en l’occurrence les décès de 2001-2004 avec le recensement de 2001. L’étude porte sur les différences de mortalité par cause parmi les personnes âgées de plus de 30 ans selon le niveau d’instruction, l’état matrimonial, le groupe ethnique et le milieu de résidence. De fait, les résultats obtenus sont différents de ceux qu’aurait donnés l’approche agrégée traditionnelle, mais confirment l’existence de très fortes inégalités. Les maladies infectieuses et les conséquences de l’alcoolisme s’avèrent particulièrement discriminantes.

Go to the article on Cairn-int.info